Les sentinelles : le débat

  LES SENTINELLES

Compte rendu du débat

Compte rendu non exhaustif ; si omission majeure ou d’erreur, merci de la signaler.
Rédacteurs : Colette et Didier

INTERVENANTS

André Fabre, Président d’ADEVA NC
Olivier Le Scanf , Directeur de Kawana-Conseil
Hervé Lemasle, Directeur d’AMPE
Ludmilla Guerassimoff, UFC Que Choisir

Christian rappelle les principales règles du débat : s’assurer que la demande de parole a bien été prise en compte, se présenter par son prénom, être concis, s’adresser à la salle

Mi : j’ai trouvé terrible « c’est la preuve par les victimes »,  ce ne sont plus des sentinelles mais des kamikazes ! et 50 ans de morts avant d’interdire l’amiante !
C’est affligeant cette difficulté de faire interdire la cause de ces maladies ; et pour les pesticides, le combat est à peine commencé.
Il faut que la société se mobilise contre ces polluants environnementaux qui au final nous rendent TOUS malades, pas seulement les personnes au contact

A : dans le film les victimes étaient des ouvriers en contact avec l’amiante,
mais qu’en est il pour les bâtiments réalisés dans les années 70, que risquent leurs habitants ?

OLS : On ne retirera pas toute l’amiante bâtiment et environnemental d’un coup de baguette magique.
En Nouvelle Calédonie on n’a interdit l’amiante dans nos bâtiments qu’en 2007 ; donc toutes les constructions antérieures à cette date peuvent en contenir.
Dans le bâtiment, tous les ouvriers du second œuvre sont potentiellement soumis à ce danger.
Nous avons très peu de matériaux amiantés « friables » dans nos bâtiments car il y a peu d’isolation mais nous avons une quinzaine d’autres matériaux très fréquemment utilisés.
De plus, l’amiante naturelle est omniprésente dans le sous-sol du Territoire.
On se focalise sur l’amiante car il existe quelques textes réglementaires mais le risque principal pour les salariés et la population est l’exposition aux POUSSIERES qui contiennent parfois de l’amiante BâTIMENT présente dans certains matériaux de construction ou NATURELLE présente dans certaines roches.
Toutes activités générant de la poussière sont potentiellement dangereuses.

Pathologies dues à l’amiante :
plaques pleurales, asbestose, cancer pulmonaire, mésothéliome, cancers du larynx et des ovaires, plusieurs autres cancers suspectés (colo-rectal, estomac, pharynx,..).
Un cancer est souvent multifactoriel et il est très difficile de lier un cancer à une origine unique. Seul le mésothéliome (cancer de la plèvre) est lié quasi exclusivement à une exposition à l’amiante.

Elv : Et l’eau en NC ?

AF : Eau du Montdore, l’eau des bouteilles contient de l’amiante. Analyse faite à Paris !
Certes il y en a peu et ce n’est pas le danger principal

Le documentaire se réfère à la « faute inexcusable de l’employeur »
Mais il faut savoir qu’en NC, les textes permettent aux entreprises de … s’assurer !
Dumez a perdu un procès mais son assurance a payé : on donc peut tuer et se faire exonérer !

Historique en NC : le réseau national de santé publique est venu ici et dans tous les rapports il a mentionné « trémolite et cancer respiratoire en NC »
la trémolite est utilisée uniquement pour badigeonner les cases canaques.

Ce soir j’aurais voulu faire venir un malade calédonien, atteint du cancer, mais au final il préfère rester silencieux !
En NC il y a deux noms à connaître, deux référents majeurs sur l’amiante :
M Cluzel professeur de géologie à l’université de NC

Je mettrai à la bibliothèque Bernheim un livre d’une personne exposée à l’école maternelle à l’amiante d’une usine qui n’avait pas de ventilo. Le livre raconte sa maladie, son agonie sur une durée de .. 50 ans !
Les organismes officiels ont même lancé des appels pour retrouver les élèves de cette école.

Mk : Si le mésotheliome peut se déclarer 40 ans après, Qui se rappellera s’être arrêté au col Paillard ou de l’antenne
En cas de vent les fibres d’amiante peuvent être transportées jusqu’au MtDore ou Nouméa

Jo : il y a dix ans, Marianne Houchot a fait une thèse sur l’amiante en province nord dans la région de Hienghène où l’amiante naturelle est présente, ou lors de construction de routes.
Elle a eu beaucoup de difficultés à passer cette thèse dans le cadre de la GEOGRAPHIE DE LA SANTE, domaine où on peut bien localiser les endroits où se font les maladies, on peut même le faire à partir des médicaments vendus en pharmacie

OLS : Nous utilisons les matériaux naturels pour de multiples applications
La serpentine sur les pistes, plateformes, les lieux d’habitation, les lieux publiques…
Il y en a dans tous les massifs miniers (massif de péridotite), et on utilise ces matériaux sous différentes formes : roches ou galets décoratifs par exemple devant le bâtiment dans lequel nous nous trouvons, on les concasse, on les met sur nos routes, dans certains matériaux de construction, on utilise également le sable de certaines rivières.
Il y a trois grandes zones contenant des roches amiantifères : les massifs miniers (massifs de péridotites) , le centre de la Calédonie (unité de la Boghen) et le nord est (unité métamorphique). On peut ajouter les pistes, routes, rivières et de très nombreuses zones remblayées.

En amiante bâtiment, une trentaine de professionnels travaillent équipés comme des cosmonautes mais aucun artisan ne se protège à la hauteur du risque alors qu’ils font exactement les mêmes travaux.
Résultats, ils s’exposent et ils exposent également les citoyens et leurs proches !
Une exposition régulière à des petites concentrations est généralement plus dangereuse qu’une importante exposition unique.
Nous sommes à l’orée d’un nouveau scandale, que cache en partie la cigarette dont la consommation est très importante en Nouvelle Calédonie. I
ll  n’y a aucune raison pour que les causes qui ont contaminé les salariés de nombreux pays ne génèrent pas les mêmes effets sur les calédoniens.

RV désamianteur : Dans tous les pays il existe un arsenal réglementaire, RIEN en NC !
Même pas d’obligation de vérifier l’absence d’amiante dans les bâtiments à rénover. ..
Quand l’Australie a interdit d’utiliser l’amiante, alors le fibrociment amianté est arrivé en NC.

Car aucune réglementation ou loi pour vérifier s’il y a des produits dangereux pour les artisans ou pour l’environnement.

Les premiers établissements désamiantés ont été les établissements scolaires parce que les APE (Parents d’élèves) réagissaient quand on rénovait à proximité d’une école.

Mais on ne sait pas ce que deviennent les DECHETS.
Normalement, obligation de les exporter en NZ ; avant on les enfouissait à Ducos et Gadgi qui facturaient plus cher que la NZ !

Il faut une REGLEMENTATION pour obliger a vérifier ce qu’il y a comme amiante dans les maisons qui ont plus de 15 ans (fibrociment amianté chinois beaucoup moins cher que fibrociment normal)

Gil : Y a t il des pathologies particulières en NC en relation avec l’amiante et les pesticides ?
Quelles sont les sentinelles à part EPLP ?

AF : Pezerat était un vrai savant, je l’ai rencontré en 2006 et lui ai expliqué comment ça se passait pour Vale en NC. Il m’a expliqué : le chauffage ou l’acide ne détruit pas l’amiante.
A Vale, de l’amiante entre dans l’usine, or on ne l’exporte pas, donc OU PASSE L’AMIANTE ?
Le barrage est situé au dessus d’une zone habitée ; le comité des grands barrages est venu, personne n’a mis en doute la solidité du barrage. Une action en tribunal administratif est en cours .

le gouvernement est li é à Vale à qui il doit des milliards, pour n’avoir pas pu suivre les augmentations de capital..

Selon le Monde Diplomatique sur la situation NC « il n’y a pas matière à un article de presse »…
Alors que peut on espérer des médias locaux ?
Il n’y a pas de sentinelles ici, sauf sur notre site internet – je ne fais pas d’argent sur le problème de l’amiante, bien au contraire et je refuse toute subvention

Lud   UFC Que choisir s’occupe du dossier pesticides ; ainsi qu’EPLP
Nous avons eu connaissance d’un cancer d’un agriculteur cultivant les bananes.

Mi   J’ai travaillé à la DASS et les taux de cancer ne sont pas supérieurs à ceux de la métropole,
Il faudrait des analyses + fines
L’idée d’étudier les cancers chez les agriculteurs n’a pas été approuvée par le gouvernement

Mk : Combien de procès pour interdire les molécules ? C’est ça le grand danger
Monsanto vient d’avoir une extension d’autorisation de 5 ans en Europe

Lud : En NC, plus d’une vingtaine de procès en annulations sur les pesticides.
Il y a eu une refonte en 2017 de la réglementation, nous avions espéré une amélioration, mais non ; du coup on repart en procédures d’annulation

AF : L’avocat du docu, Fr Laforgue est venu dix jours en famille. Je ne l’ai pas vu. La SLN a du se le mettre dans la poche. Avec la justice du travail il y a des procès intéressants.

Qui connaît le directeur de la DIMENC, chargé de réglementer les activités minières ?
Au Gouvernement, quel est le responsable actuel de cette réglementation, lais  sant le champ libre aux industriels de la mine ? Personne ! On est en république bananière, les décideurs sont au service des industriels.

Chr : le système est très bétonné. Ce qui inquiète, c’est que les ouvriers/agriculteurs ont de telles pressions qu’ils se battent pour utiliser des pesticides ! comme les ouvriers au début du film.
C’est le rôle des sentinelles d’avertir ; mais la loi sur le secret des affaires qui vient de passer les met en danger d’agir : les sentinelles deviennent condamnables !

Ism : C’est bien de crier au scandale. Mais pour la plupart d’entre nous, on peut faire nos propres choix avant de condamner. Réfléchissons si nous acceptons d’acheter de l’amiante chinois.

Mic J’ai découpé les articles traitant d’environnement dans « Le Monde » 6 titres principaux ; dont 60% du miel pollué…On manque d’humilité si on pense qu’on va passer au travers : manger bio ne suffira pas.

Ch : je suis sidéré par la sacro sainte économie, l’humain n’a aucune valeur.
Ainsi dans le « Monde diplomatique » le trafic d’organe, la drogue = 60000 décès. Les médecins ont donné des antidouleurs à des gens qui en ont pris jusqu’à en mourir. Où est l’humanisme ?

Did : Que faire ? Rejoindre les associations qui oeuvrent localement : c’est un premier pas, un geste concret de soutien, elles en ont besoin, nous aussi : Adeva NC UFC EPLP

And  Tout le monde s’est carapaté de l’association Adeva NC  il faut  faire une nouvelle assemblée j’ai une montagne d’archives, et je demande de l’aide  Beaucoup de personnes doivent être sanctionnées. Les preuves sont là.

Le débat est clos

Associations « sentinelles » de N-Calédonie

ADEVA NC http://www.adeva-nc.com/ Association des victimes de l’amiante en NC

UFC Que Choisir NC http://www.ufcnouvellecaledonie.nc/ Union des Consommateurs de NC

EPLP http://www.eplp.asso.nc/ Ensemble pour La Planète

One thought on “Les sentinelles : le débat

  1. Quelques précisions :

    Le professeur CLUZEL, de l’UNC, a participé au Réseau National de santé Publique en 1994 ;
    info ou … désinfo sur la problématique de l’amiante environnemental à l’état naturel ?

    Vos adhérents peuvent chercher en tapant : TREMOLITE ET CANCERS RESPIRATOIRES EN NOUVELLE-CALEDONIE

    Pour compléter l’information des personnes sincèrement intéressées, et,pour compenser le boycot des médias locaux,
    j’ai déposé à la bibliothèque BERNHEIM des bouquins, et notamment le dernier publié ; ils se trouvent dans le rayon : 615.9 MAL (Maladies), étagère basse.

    Quant au film présenté l’ADEVA-NC avait été contacté pour participer à sa réalisation.
    Nous étions d’accord pour apporter notre concours : cela n’a pas été accepté, je pense que PiePEZERAT avait déjà pris connaissance du sujet traité par Google !!

Comments are closed.