Fin de Partie : le débat

FIN DE PARTIE Compte rendu du Débat

Avec participation de
– JP Belhomme Président de l’ASDMD https://asdmd.site/
association pour le soutien au droit de mourir dans la dignité
– M John, médecin coordonnateur en Ehpad
Avaient aussi été contactés le Comité Calédonien Consultatif d’Ethique
et l’AQVP ( asso pour la qualité de vie des patients)

JPB l’ASDMD, créée il y a une dizaine d’années, a pour objectifs de faire appliquer sur le Territoire la législation métropolitaine et de faire évoluer les mentalités.
Dans cette affaire, il faudrait beaucoup plus de tolérance, et de compréhension.

Q Alors, comment faire bouger les choses : par des pétitions ? par référendum ?

JPB En France le droit domine. Nous sommes obligés de subir les textes adoptés par nos élus (loi Claeys Leonetti, désormais applicable en NC)
Pourtant des enquêtes d’opinion montrent que la majorité de la population souhaite dans les cas les plus graves disposer du droit de cesser de vivre ( euthanasie ou suicide assisté).

Seuls les plus riches ont les moyens de partir en Suisse ou en Belgique pour en finir avec des situations trop invalidantes ou douloureuses. On devrait pouvoir éviter que des personnes se défenestrent ou se tirent une balle de chevrotine !
Les dernières prises de position de nos autorités, Comité national d’Ethique et Conseil d’Etat sont de s’en tenir à la législation actuelle, qui autorise dans certains cas une sédation profonde et continue.

Dr J : Elle se fait en injectant une dose de + en plus + de morphine. Il y a une bonne part d’hypocrisie assumée. Même si on réussit désormais à diminuer beaucoup les souffrances.

Dans le cas de la maladie d’Altzheimer, c’est très différent ; on n’aide pas à mourir dans la dignité à l’heure actuelle ; car c’est un lent dépérissement, sans souffrance particulière, et sans que la personne intéressée ait conscience de son état.
Ca peut durer des années, et c’est un vrai problème, on ne sait quoi faire.

GB Peut on décider Avant d’avoir perdu sa lucidité ?

Dr J : Oui, il y a les Directives Antcipées ( on peut en trouver divers modèles sur le net ) qui permettent de préciser ses volontés, et/ou de désigner une personne de confiance.
Attention, il faut penser à les renouveler régulièrement.
Mais cela ne résout pas les cas d’Alzsheimer. Et l’euthananasie est aussi interdite dans les autres pays.

Chr Il y a aussi la question des nécessaires garde fous ; et celle de l’aide que l’Etat peut apporter aux accompagnants, souvent très insuffisante

JPB rejeter cet argument simpliste «  ne faisons rien pour la fin de vie parce que ça permet de trucider la grand mère » Ce qu’il faut c’est une évolution des comportements.

Chr conclut la séance en indiquant les prochaines projections
«  Soyons citoyens ! »