La controverse de Valladolid : CR du Débat
(avec 2 mois de retard, pardon !)

Jeanne : comme l’a dit JP Carrière le coté positif pour les Indiens c’est que les Espagnols les considèrent comme des humains. L’esclavage existait chez les Indiens puis il y a eu les noirs puis la colonisation, les richesses, les échanges. L’histoire c’est aussi parfois des colonisations qui sont moins violentes comme en Asie même si elle a été violente. Dans le film ils disent « Pourquoi tant d’or ? ils veulent le manger ! »

Rosa : je rappelle que 30 ans avant la découverte de l’Amérique il y avait des esclaves. Bartolomé de las Casas comme on le voit était excessif dans la description des massacres mais il a fait 14 ou 15 voyages pour plaider la cause des Indiens. Les rois ont décrété des lois, les lois de Burgos, pour que les Indiens soient bien traitées. Jules Cesar a donné quand il a vaincu les gaulois un homme et une femme à chacun de ses soldats.

Colette : il y a à notre époque des esclaves actuellement et ça dure depuis longtemps. Je pense que c’est l’économie de marché qui a besoin d’esclaves ou de main d’œuvre bon marché pour être concurrentielle.

Didier : je voulais aussi souligner les prestations des acteurs, la qualité de l’argumentation, les sophismes.
Je pense que ce film est adéquat pour former a la philosophie des jeunes, par exemple des lycéens. C’est un film très actuel.

Michèle ce à quoi me fait penser le film c’est que la chrétienté n’a pas été très tendre avec les non chrétiens. On voit que dans l’islam radical on est prêt à tuer des gens qui ne pensent pas selon l’islam radical : on doit tuer les infidèles qui ne veulent pas embrasser la vraie foi

Geneviève : les arabes ont aussi kidnappé des blancs qui étaient des esclaves à une certaine époque.

Jeanne : tous ces arguments relèvent de l’histoire du monde, de la domination, de l’esclavage et de cette violence intrinsèque à l’homme.
La violence est détournée dans l’art, la littérature elle est canalisée dans les civilisations ou si elle n’est pas canalisée elle monte.
On est le résultat de sa culture de son environnement. En Asie on peut circuler avec une certaine sérénité surtout pour les femmes. Les humains se sont toujours battus des fois pour un lopin de terre, on sort la carabine pour prendre le terrain c’est pas si évident.

Alain : je ressens bien les sentiments de certains mexicains ; mais aussi en équateur ou il y avait de l’or et du plaqué or dans les églises, c’était à vomir tant il y avait de l’or. Il faut savoir que les indiens ont participé à la construction mais n’avaient pas droit d’y entrer. On leur donnait une âme mais il y avait une réflexion à pousser beaucoup plus fort

Rosa : je réponds à Michèle qui fait un amalgame avec l’islam radical d’aujourd’hui- c’est que l’islam radical touche des français des européens qui ont été éduqué à l’occidental.
On ne peut pas comparer avec 1550 où on ne savait qui étaient ces gens. Lorsqu’Alain parle de ces églises qui ont été construites au XVI c’était la même chose elles étaient remplies d’or c’était comme ça c’est tout.

Michel je compare pas le XV ou XVI avec aujourd’hui ce que je compare c’est l’idée qu’on a le droit de tuer au nom d’un dieu. Il me semble que c’est la même chose aujourd’hui avec l’islam radical

Didier on peut dire la même chose et on s’exprime avec la seule la violence qui est intrinsèque à l’homme. Elle est aussi forte chez l’homme ou chez la femme.

Mike beaucoup de civilisations ont pratiqué des sacrifices humains, beaucoup l’ont fait comme Abraham même ici on Nouvelle Calédonie on a sacrifié des personnes à Bourail sur l’autel des sacrifices. C’étaient des gens engraissés qui en cas de diète étaient mangés pour apaiser les esprits des dieux. On en trouve partout dans l’histoire de l’homme. Quant à l’or on en trouve partout dans les édifices les temples

Christian : je suis un peu étonné : durant la colonisation tous les prétextes sont bons pour exploiter les autres. Le prélat va justifier la traite des noirs pour des raisons économiques je trouve que ce film on peut le passer à la ligue des droits de l’homme.

Alain à propos de l’or ça n’avait aucune valeur marchande pour les Indiens. Ils s’en servaient pour donner de la lumière

Colette : la violence est elle intrinsèque à l’homme philosophiquement ?

Florence : Je veux pas lancer une bombe, j’aime bien ramener ça à quelque chose de contemporain. Les gens ils sont sales ce sont des propos que j’ai pu tenir moi même. On a beaucoup de mal avec ce qui est différent de nous mais aujourd’hui on a les mêmes propos on ne comprend pas on se croit toujours un peu supérieur.

Colette c’est très difficile d’enlever ses propres lunettes intellectuelles pour voir l’autre

X : Les animaux ont ils une âme ? c’est bizarre quand on voit tout ça, rien n’a changé les choses se sont déplacés. On fait des tours qui ressemblent aux églises, il y a des débats du memee type

Christian les animaux ont-ils une âme ? on peut se poser la question sinon sur l’intelligence, au moins sur la capacité d’amour, d’empathie.

Pour conclure c’est un beau film il y a pas mal d’intervention sur la nature de l’homme. les progrès technologiques vont très vite mais on est loin au niveau de l’intelligence. J’ai lu un bouquin sur la collapsologie : l’homme est capable de se détruire lui même pour finir entre 6 planches

Rosa si vous voulez visionner les 13 mn de jean claude carrière on peut vous le transférer par we transfer

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *