1)- L’essentiel du débat :

Aprés un exposé introductif de Christine TREMBLAIS expliquant les mécanismes de la montée de la
dictature nazie en Allemagne
les interventions du public et des animateurs
ont porté sur des formes de dictatures plus actuelles :

  • à partir de l’explication de la dictature en Allemagne, on est arrivé à parler
    d’autres formes de dictature plus actuelles avec le pouvoir de l’argent et de la
    finance qui sont des formes de dictature moins voyantes mais tout aussi
    puissantes et qui tirent profit des nouvelles technologies.
  •  le débat a porté aussi sur l’éducation (ou le manque d’éducation) des jeunes, leur
    manque de repères et la pression qu’ils reçoivent pour être conformes aux
    autres. L’accent a été mis également sur l’attirance envers la violence (car
    présente dans les familles).

2)- l’exposé introductif de Christine Tremblais

LE CONTEXTE :
Installation de la dictature
dans un contexte de triple crise :
Crise morale et nationaliste: -Humiliation dûe à la défaite et au
Traité de Versailles vu comme un     «Diktat»
qui affaiblit l’Allemagne : traumatisme et ressentiment, d’où exacerbation du
nationalisme.
Crise politique :: République de Weimar fragilisée par des
tentatives de révolution communiste (Rosa Luxembourg) et d’autre part des«
Corps francs», groupes d’extrême-droite menées par des officiers nationalistes,
assassinats politiques perpétrés. Incapacité du gouvernement et partis
traditionnels à résoudre la crise, méfiance
Crise économique et sociale:
crise
économique grave marquée par hyperinflation : la monnaie ne vaut plus rien, effondrement
monétaire.
Crise
sociale : l’inflation ruine une partie des classes moyennes, augmentation du
chômage ( 6 millions de chômeurs). d’où agitation sociale (grèves).
Peur des
possédants (industriels, grands propriétaires) vis-à-vis des communistes, peur
de la contagion révolutionnaire.
LES MECANISMES DE L’ARRIVEE AU
POUVOIR
HITLER profite de la détresse
des chômeurs, des sentiments nationalistes et de la peur du communisme chez les
industriels.
Son parti NSDAP faible au
départ (2,6 °/0 des voix aux législatives de 1928) devient en 1930 le 2ème
parti derrière le PS.
Élections législatives de
juillet 32, le NSDAP franchit la barre des 37 °/0• et le 30 janvier 1933, le Pt
de la République, le maréchal
Hindenbour nomme Hitler chancelier. A quoi est dû ce succès ?
ressentiment
contre une classe politique jugée inefficace et corrompue, contre les
capitalistes « profiteurs de guerre »
soutien des
milieux d’affaires par peur du communisme
promesses
et aura, charisme dans les discours vis-à-vis des chômeurs
 bouc-émissaire à la crise : les juifs,
programme raciste.
Entretien
de l’esprit de groupe (cf film) : salut, un chef charismatique auquel on doit
obéissance, un slogan, un emblème pour la manipulation des esprits et une
idéologie : RACISME, NATIONALISME (abrogation du traité de Versailles),
EXPANSIONNISME : UN Reich fondé sur l’expansion territoriale : la recherche de
l’espace vital.

3)- Chronologie détaillée du débat (4 vidéos d’une durée
totale de 1h 07mn) 

1 réponse
  1. Savina
    Savina dit :

    L'éducation nationale est une forme de dictature (=> quel choix avons-nous pour la scolarité de nos enfants? voir le débat de cette année sur l'école à la maison). De plus, elle participe fortement à la violence dont vous parlez en se centrant sur un programme ou lieu de prendre en compte les besoins des enfants (est ce que les personnes qui décident des programmes ont déjà vu un enfant?)… C'est un système inhumain où seules 2 des 8 intelligences (selon Gardner) sont reconnus, comme si nous étions uniquement un cerveau… comme si le coeur, la main et les tripes n’existaient pas et ça c'est une grande violence aussi.
    D'autre part, les dictateurs dont vous parlez ont été maltraités durant leur enfance (voir les livres d'Alice Miller à ce sujet). Et elle est là l'origine de la violence : comment traitons-nous nos enfants? Je vous invite à lire "Comme des invités de marque" de Léandre Bergeron pour comprendre ce que vivent nos enfants et ce que nous reproduisons en tant qu'adulte (et aussi sur la notion d'obéissance car je ne pense pas qu'un enfant doivent obéir à une injonction externe mais bel et bien répondre depuis une motivation interne => quel est le sens de ce que je fais? car un enfant qui a été conditionné à obéir à une autorité le fera quelque soit l'autorité en question). Enfin, il me semble très important de bien différencier autorité et violence éducative ordinaire car pour l'instant nous en sommes encore là (voir débat sur la fessée qui n'est autre qu'une violence parmi bien d'autres…). Bravo pour vos initiatives citoyennes. Cdt,

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *